Tabac
(Mise à jour : juin 2011)

Conseil minimal


Pour un professionnel de santé, le conseil minimal consiste à demander systématiquement à chaque patient :

1. « Fumez-vous ? »
2. Si oui,  « Voulez vous arrêter de fumer ? »

Si la réponse à la deuxième question est oui, il convient de proposer :
Ces deux questions posées par un médecin doublent le taux de succès à l’arrêt, après un an, par rapport à l’arrêt spontané dans un groupe témoin.

Aides à l'arrêt du tabac


- La démarche éducative conduite par le médecin

Le médecin peut aller plus loin en proposant une démarche d’éducation pour la santé auprès de ses patients fumeurs. Il s’agit d’un acte d’accompagnement ; son objectif n’est donc pas que le patient suive aveuglément les conseils du médecin mais qu’il fasse son propre choix, en toute connaissance de cause, et qu’il soit accompagné dans ce choix par le médecin.

L’INPES a réalisé un support pédagogique dédié au médecin généraliste : "Tabac, ouvrons le dialogue. Guide pratique pour le médecin".

- Des consultations de tabacologie

Le tabacologue est un médecin titulaire d'un diplôme interuniversitaire de tabacologie ou d'une capacité d'addictologie. D’autres professionnels de santé (infirmièr(e)s, psychologues…) « spécialisés » dans l'aide à l'arrêt du tabac interviennent également dans ces consultations.

Le tabacologue exerce une activité clinique d'aide aux fumeurs engagés dans une démarche d'arrêt du tabac centrée sur l'écoute, l'évaluation et la résolution des dépendances au tabac et la prévention des reprises. Les méthodes de sevrage utilisées et proposées sont multiples et  complémentaires : les substituts nicotiniques, les thérapies cognito-comportementales, l'acupuncture…

Près de 600 consultations de tabacologie hospitalières et libérales sont ouvertes en France.

Elles sont chargées d’aider :
  • Toute personne qui souhaite arrêter de fumer ou rencontrer simplement un professionnel pour en parler ;
  • Tous les professionnels de santé (médecins, sages-femmes, pharmaciens etc.) qui veulent aider leurs patients dans leur démarche de sevrage.
Deux modes de consultations de tabacologie existent :
  • Les "consultations de groupe" sans rendez-vous.
    Elles permettent aux fumeurs de se rencontrer, d’échanger et d’instaurer une dynamique collective motivant l’arrêt.
  • Les consultations individuelles sur rendez-vous plus traditionnelles.
    Elles accompagnent de manière personnalisée le fumeur dans sa démarche. Il existait 500 lieux de consultations individuelles fin 2006 (225 dans les établissements publics et 275 dans le secteur privé). Les départements disposent tous d’au moins un lieu de consultation (173 700 patients sur toute la France). L’objectif pour l’année 2007 est d’augmenter le nombre de lieu de 40 %, pour atteindre 200 lieux supplémentaires. (Coût : 13 millions d’euros en année pleine).
L’Office Français de Prévention du Tabagisme propose un annuaire (par ville ou département)  recensant les consultations de tabacologie.

Prise en charge du sevrage tabagique


Le sevrage tabagique peut être accompagné d'un substitut nicotinique (patchs, gommes à mâcher, pastille….). Les substituts nicotiniques sont aussi délivrés aux fumeurs hospitalisés.

- Remboursement par l’’assurance-maladie
L’assurance-maladie rembourse, pour un montant maximum de 50 € par an et par personne, les traitements par substituts nicotiniques.

Pour bénéficier de cette prise en charge, il faut une prescription établie par le médecin, sur une ordonnance consacrée exclusivement aux substituts nicotiniques, établie sur le support habituel de prescription. Aucun autre traitement ne doit figurer sur cette ordonnance.

Le pharmacien délivre les substituts nicotiniques qui vous ont été prescrits. Mais, le tiers payant n'est pas accepté. Le remboursement est fait par votre caisse d'Assurance Maladie dans la limite de 50 euros par année civile et par personne.
La liste des substituts nicotiniques remboursables par l'Assurance Maladie sont sur le site Ameli

- Consultations gratuites

Pour favoriser l’accès des populations en situation de précarité aux traitements efficaces pour l’arrêt du tabac, des prises en charge gratuites sont proposées au sein :

    -  de Centres d’examen de santé
Selon la situation socio-économique et la motivation des patients, les professionnels des Centres d’examen de santé peuvent proposer gratuitement des substituts nicotiniques afin de démarrer le sevrage dans les meilleures conditions possibles.
Des consultations collectives ou groupe de parole sont également assurées dans certains Centres.  

    - Dans le Rhône, le Comité Départemental d'Hygiène Sociale (CDHS) propose, dans les Centres de Santé et de Prévention, des consultations gratuites d'aide à l'arrêt du tabac. Ces consultations sont menées par des médecins tabacologues et des professionnels spécialisés qui assurent des entretiens de motivation et un suivi personnalisé.

Voir aussi

Ressources

Adresses


Numéros Verts


  • 39 89 Tabac Info Services (n° indigo)
    de 9 h00 à 20H00 du lundi au samedi (0,15 euros / min depuis un poste fixe)
    Information, conseil et aide à l’arrêt du tabac

Sources


  • INPES – HAS – Tabac Info Services